Les contes de noël de l’Alliance Champlain – année 2019, 3ème édition

Les  contes de noël de l’Alliance Champlain – année 2019

                                              

Pour la troisième fois, cette année l’Alliance Champlain a proposé au public calédonien de participer à la fête de Noël qui s’avance à grands pas, en écrivant un conte inspiré de ce moment. La moisson fut toutefois moins abondante que souhaité : la faute à la canicule, à la sécheresse ? Mais fort heureusement, elle fut également de grande qualité. Rien que de très belles surprises.

Comme pour les éditions 2017 et 2018, les 10 mots de la Francophonie édition 2019-2020 avaient été proposés pour corser un peu l’exercice. Tous les récits en ont utilisé au moins un, voire plusieurs et toujours avec beaucoup d’à-propos et de poésie et même d’humour.

à vau-l’eau – aquarelle – engloutir – fluide – mangrove – oasis – ondée – plouf ! – ruisseler – spitant

Comme les années précédentes, le thème de la protection de la planète est sous-jacent. Les auteurs en appelant au bonhomme à la houppelande pour faire passer le message ardent de la préservation de la bulle prodigieuse qui enveloppe notre Terre.

Quant à l’adolescente Romy Quach-Berlioz, présente avec sa maman et sa petite soeur sera-t-elle exaucée, qui nous a fait part d’un doute :  Le Père Noël existe-t-il ? Après mûre réflexion, elle en a conclu que oui. Qu’il est là pour apporter le bonheur et la quiétude dans le cœur des enfants, petits et grands. Alleluia ! Romy est donc la gagnante du groupe « mineurs ».

                                      

Parmi le groupe « adultes »,  Ramona Amboye, notre lauréate qui malheureusement n’avait pu nous rejoindre pour cause de petite fille malade, a émerveillé le jury par la beauté de sa prose et la profondeur de sa réflexion sans doute inspirée par le mystérieux Esprit du paysUne journée sans fin ni eau, remporte donc la palme.

Deux contes de la catégorie « adultes »  ont également retenu l’attention du jury : il s’agit de celui Marguerite Jeno intitulé « Noir, blanc, vert !!! la magie de Noël » et de celui très amusant de Christelle Maynard titré « Plouf a disparu ».

Le Père Noël exaucera-t-il leurs vœux ? Oui, c’est probable car comme l’affirme le dicton : Aide-toi et le ciel t’aidera. La bonne nouvelle déjà, c’est que ce souci est pris en compte par les plus hautes autorités mondiales et que le miracle de notre survie dans l’espace interstellaire devrait se perpétuer.

L’Alliance Champlain félicite les participants et remercie la Province Sud pour l’autorisation d’organiser la rencontre dans le décor magnifique du Château Hagen, trésor architectural du 19e siècle couvé par ses animateurs et gardiens. Notre petit groupe y a été accueilli avec beaucoup d’attention et de gentillesse.

JOYEUX NOËL À TOUS et… bonnes lectures.

—–oOo—–

Le père Noël existe-t-il ?
par Romy Quach-Berlioz -lauréate du groupe « mineurs »

La galerie commerciale de Kenu In à Dumbéa était remplie de parents avec leurs enfants. L’approche de Noël en était la cause. Un père Noël embrassait tous les petits et grands bambins pour leur souhaiter un Joyeux Noël en distribuant des bonbons. J’étais toute petite à cette époque, peut-être âgée de 6 ans, et je me souviens que j’avais été surprise de voir à un moment donné que la barbe du Père Noël avait tendance à tomber. C’est une fausse barbe me dis-je mais alors c’est un faux Père Noël. Dans les jours qui suivirent je regardais avec attention les Père Noël que je croisais notamment en ville ou à l’approche des grandes surfaces et tous me semblaient faux.

Ça alors, le Père Noël n’existerait donc pas. C’est une supercherie. On ment aux enfants. Je me souviens que j’avais volontairement tiré la barbe de l’un d’entre eux et j’avais vu qu’en fait c’était un élastique qui permettait à la barbe de tenir autour du visage. J’avais alors crié, va-t’en faux Père Noël ! Arrête de nous mentir et de faire comme-ci. On ne veut plus de vous. Vous êtes tous des faux. Je me mis alors à pleurer à chaudes larmes.

Ma mère semblait désorientée par mon attitude. Elle me faisait des réponses bizarres en me disant que certains Père Noël effectivement avaient une barbe spéciale, parfois artificielle destinée à faire plus réel mais que c’était des vrais et qu’en fait ils étaient des frères au vrai Père Noël. Les réponses ne firent que renforcer mes interrogations. J’étais vraiment interloquée et cela me faisait travailler la tête car j’y pensais tout le temps. Mes parents paraissaient très ennuyés que je me pose autant de questions et surtout que je sois aussi déçue devant ces faux Père Noël. Mon comportement dans ma vie de tous les jours commença à changer. Progressivement je devins triste et de plus en plus taciturne. Je m’énervais pour un rien. Mon travail à l’école commença à s’en ressentir et puis le jour de Noël approchait ! Tous mes rêves semblaient disparaître. Ils étaient engloutis dans ma tristesse. Je pensais que la Nouvelle-Calédonie n’était peut-être pas desservie par le Père Noël comme les autres pays.

J’étais donc de plus en plus perplexe quand l’avant-veille de la nuit de Noël la sonnette de l’appartement se mit à sonner. Il était peut-être onze heures du soir. Tout le monde dormait car on devait être en forme pour la nuit de Noël. On s’était même couché de bonne heure. Je fus réveillée par le bruit insistant de la sonnette. J’entendis mes parents sortir de leur chambre et aller voir ce qui se passait puis les pas se rapprochèrent de la pièce où je dormais. J’entendis ma mère me dire. C’est le Père Noël, il arrive du Pôle Nord, il voudrait te parler. Il ruisselle car il a subi une ondée. Je vis alors un très vieil homme avec une cape et un bonnet rouge et …une belle barbe blanche. Lucie me dit-il, je sais que tu te poses des questions sur mon existence. Je te rassure. Le Père Noël que tu as devant toi est le vrai. Tu peux tirer ma barbe, elle n’est pas factice. Vas-y, tire et je me mis à tirer. C’était une vraie et belle barbe. Tu as raison, tous les Père Noël que tu vois autour de toi ont de fausses barbes car tout seul je ne pourrais pas tout faire et j’ai besoin d’avoir des aides qui me ressemblent. Même si je peux me déplacer dans le monde entier à la vitesse de la lumière et que je peux me dédoubler grâce à mon fluide magique, je ne peux pas être partout à la fois. Ils travaillent en fait pour moi. Ils sont habillés comme je le suis. Ne t’inquiète pas, ne te pose plus de questions. Sois calme et pense aux cadeaux que je vais moi-même t’apporter dans un peu plus de 24 heures. Et pense à la chance extraordinaire que tu as de voir devant toi le Père Noël, ici à Nouméa, qui est venu directement du Pôle Nord pour te rencontrer.

Cette visite impromptue me fit beaucoup de bien et je me mis à re-croire au Père Noël et encore aujourd’hui, je me demande si ce n’était pas le vrai Père Noël qui vint me voir au cours de cette nuit précédant Noël car mes parents eux-mêmes paraissaient surpris de cette visite nocturne.

Poursuivez votre lecture avec les contes imaginés par Ramona, Marguerite et Christelle ! 
Cliquez sur les liens soulignés. 

Ramona AMBOYE – lauréate du groupe adultes
Une journée sans fin ni eau
Conte de Noel 2019 (004)

Marguerite JENO 
Noir, blanc, vert, la magie de Noël
JENO Marguerite Conte de Noël 2019 (005)

Maynard Christelle Maynard
Plouf a disparu ! 
 Conte de Noël 2019 (002)

Les commentaires sont fermés