Semaine de la langue française et de la Francophonie 2018

ANNÉE 2018 – 21e Semaine de la Langue française et de la Francophonie en Nouvelle-Calédonie
avec Roland Gauvain, artiste acadien
avec la participation des bibliothèques et médiathèques de  DUMBÉA, KONÉ, KAALA-GOMEN, LIFOU, MONT-DORE, NOUMÉA, PAÏTA, THIO

 
LES 10 MOTS DE LA FRANCOPHONIE 2018
accent – bagou – griot – jactance – ohé – placoter – sussurer – truculent – volubile – voix
 
www.dismoidixmots.culture.fr/ressources/depliant-2017-2018
Soirée d’ouverture de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie à la Bibliothèque Bernheim
Mardi 20 mars 2018 

 

C’est dans la grande salle de lecture de la Bibliothèque Bernheim, partenaire de longue date de l’Alliance Champlain que s’est tenue la soirée officielle d’ouverture de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie en Nouvelle-Calédonie. Les agents de la structure avaient mis en place la superbe exposition des 10 mots 2017, la table des officiels, les chaises, le projecteur etc. Sans oublier la banderole de l’association. Plus d’une soixantaine de personnes s’était déplacée à l’invitation de l’Alliance Champlain qui organise cet évènement depuis plus de vingt ans.

   

Lors de leurs interventions, M. Daniel Miroux, le Président de l’Alliance Champlain, Mme Véronique MOLLOT-LEHOUILLIER qui représentait le Vice-Recteur, Mme Yolande VERLAGUET, Directrice de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que Mme Valérie Meunier directrice du Centre de Rencontres et d’Échanges Internationaux du Pacifique, ont souligné l’importance croissante de la nécessité de promouvoir et diffuser la langue française dans le Pacifique. La Nouvelle-Calédonie est l’un des trois centres importants de diffusion du français, avec la Polynésie Française  et les Iles Wallis et Futuna, ce qui représente environ 500 000 francophones. Il fut rappelé que depuis l’an dernier, la Nouvelle-Calédonie est devenu un pays associé à l’Organisation Internationale de la Francophonie.

 

Propos qui en raison du décalage horaire oblige, auront certes précédé, sauf le respect qui lui est dû, ceux du Président de la République, M. Emmanuel Macron. Un nouveau souffle est donné à la Francophonie universelle, nous citons : 

 Le Français doit devenir la langue qui crée le monde de demain. Le français est une langue où se forge le vaste monde. Dans un monde où la principale menace est l’uniformité, la langue française est d’une abondance de sens incomparable. 

 La francophonie doit aussi « faire droit aux autres langues », en particulier aux autres langues européennes et « tout les langues que la mondialisation fragilise ou isole. »

 « La francophonie c’est ce lieu où la mémoire des langues ne meurt pas. Le français ne peut se développer que dans ce plurilinguisme, il nous faut donc faire des dictionnaires dans chacune de ses langues, pousser les fonctionnaires et les diplomates à les apprendre. »

Lien vers le discours de M. Macron : http://www.elysee.fr/declarations/article/transcription-du-discours-du-president-de-la-republique-a-l-institut-de-france-pour-la-strategie-sur-la-langue-francaise/

                                                                                                                                                                                                                                          

     

Puis Roland Gauvin, déjà bien acclimaté depuis sa prestation matinale au Dock socioculturel de Païta (voir ci-après), entra en scène. Il parla longuement de son Acadie natale à ce nouveau public, de l’héritage francophone partagé avec la Nouvelle-Calédonie.

Il illustra son exposé de plusieurs chansons acadiennes interprétées avec cet accent si particulier commun aux Acadiens  – dits aussi les Cajuns – et aux Québécois**. Et auquel ces francophones d’Amérique du Nord tiennent beaucoup.

À noter qu’en raison de la présence de mal-entendants, un traducteur en langue des signes française, retransmit toutes les interventions et les discours ainsi que les chansons de l’artiste acadien. Cette prestation, exécutée par un spécialiste (dont malheureusement nous n’avons pas le nom) était très agréable à observer, voire fascinante car elle exige énormément de mémoire et d’énergie et dégage une grâce certaine. La langue des signes française fait partie intégrante des langues de France. ***

Enfin, un petit court-métrage réalisé par les élèves de 4e et 3e du Collège Baudoux encadrés par leur professeure Mme Nathalie Moreton, fut projeté par Mme Lehoullier-Mollot, montrant l’inventivité des collégiens autour des 10 mots 2018 . On peut le visionner en activant le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=2gCPmgttwpA (4 minutes).  Une collation offerte par l’Alliance Champlain et la Bibliothèque Bernheim clôtura cette très belle soirée qui se prolongea jusqu’à 20 h 30.

*Le CREIPAC est établissement public calédonien créé en 1992 à l’initiative du Sénateur Simon Loueckhote. L’établissement fut le partenaire de l’Alliance Champlain dans l’organisation depuis 1995, de la Semaine internationale de la langue française et de la Francophonie. Il en prendra la direction l’an prochain, afin de décharger l’association de cette importante manifestation culturelle à laquelle ses membres  prenaient une part active depuis la toute première édition en 1995.

** Cet accent est en fait celui  du français parlé à l’époque de Samuel de Champlain, qui envoyé du roi de France Louis XIII, fonda  la ville de Québec en 1608.

***Dixit Wikipedia : La langue des signes française (LSF) est la langue des signes utilisée par les sourds de France et par une partie des sourds de Suisse. La LSF est une langue à part entière et est un des piliers de l’identité Sourde de la culture Sourde. La LSF est signée par environ 169 000 personnes dans le monde dont environ 100 000 en France en 2014.

Tournée de Roland Gauvin : Dock Socioculturel de Païta – mardi 20 mars 2018

C’est après un voyage exténuant depuis les Etats Unis que Roland Gauvin, artiste acadien, chanteur ventriloque (mais oui !) a  posé le pied sur le Caillou. L’attendaient à l’aéroport de la Tontouta, Daniel Miroux, président de l’Alliance Champlain ainsi que Claude Sakomoury, adjoint au maire du Mont-Dore, et son épouse elle-même acadienne. Une tournée très chargée d’une semaine, programmée de longue date par l’Alliance Champlain, était au programme du séjour.

Tournée qui a démarré le mardi 20 mars, à la médiathèque du Dock Socio Culturel de Païta devant un groupe d’écoliers de niveau CE2 absolument enthousiasmés et très réactifs. Les échanges ont porté sur les analogies entre l’Acadie et la Nouvelle-Calédonie en termes historiques mais surtout cette richesse partagée qu’est la langue française. Prononcez la lingue frençaise.

Ci-dessous le drapeau acadien ainsi qu’une carte de l’Amérique du Nord permettent de situer cette lointaine contrée dont le statut est très particulier. Le drapeau français marqué d’une étoile est celui adopté par l’Acadie. C’est assez dire l’attachement historique des Acadiens à la France. 

                                                                                                 

Roland, tout en le situant sur le planisphère placé derrière lui, a raconté son pays, son climat, sa nature, ses animaux, à comparer avec la flore et la faune d’ici.Un échange très animé avec les enfants a permis à l’artiste de découvrir la faune de la Nouvelle-Calédonie : la roussette, le corbeau, notamment. Il y reviendra… 

Ensuite l’artiste a présenté son inséparable compagne, Mme Maud la Crapaude, qui souriant de sa large bouche édentée, toute pimpante dans sa belle robe rose et verte, a beaucoup amusé les enfants. Car elle parle ! Et n’a pas la langue dans poche ! Mais d’où vient que sa voix, un peu éraillée, ressemble tellement à celle de son grand ami ? Il y a un comme un mystère…On a l’impression que Roland lui souffle toutes ses réponses dans le creux de l’oreille. Mais les enfants qui ont bien compris l’astuce, la trouve tout à fait naturelle.

                                                                                 

Puis, l’artiste a présenté son inséparable et irrésistible compagne, Mme Maud la Crapaude, qui souriant de sa large bouche édentée, toute pimpante dans sa belle robe rose et verte, a beaucoup amusé les enfants. Car elle parle ! Et n’a pas la langue dans poche ! Mais d’où vient que sa voix, un peu éraillée, ressemble tellement à celle de son grand ami ? Il y a un comme un mystère… On a l’impression aussi que Roland lui souffle toutes ses réponses dans le creux de l’oreille. Mais les enfants, qui ont bien compris l’astuce, la trouve tout à fait naturelle. Ils s’amusent beaucoup ainsi que les quelques adultes présents dans la salle.          

Ensuite, il y eut une chanson à laquelle tout le public fut invité à se joindre. Au début, il y a l’arbre. Puis la branche dans l’arbre, le nœud dans la branche, le trou dans le nœud, le nid dans le trou, l’œuf dans le nid et dans l’œuf un petit hibou. Qui lui a un cœur dans lequel se niche… l’amour ! Les enfants – et même les adultes présents – ont adoré, reprenant en chœur et à l’envers, la litanie en partant de l’amour.

Les enfants ont demandé ce qu’était un hibou. Ici, ils connaissent la chouette, mais pas le hibou. L’un d’eux, un petit garçon de 8 ans environ a posé la question de savoir si le hibou acadien avait des prédateurs ! Mais que voilà un mot savant dans la bouche d’un si jeune écolier.

La séance se termina par une récréation gourmande. Car une belle surprise attendait les écoliers : de magnifiques petits gâteaux offerts par la médiathèque qui les avait achetés au pâtissier du coin. Absolument délicieux.

L’Alliance Champlain s’est attardée devant l’exposition magnifique des 10 mots de la Francophonie 2018, venue de Paris grâce à la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, basée à Paris, sous l’égide du Ministère de la Culture métropolitain.

LES 10 MOTS DE LA FRANCOPHONIE 2018 EXPOSÉS DANS LA MÉDIATHÈQUE DE PAÏTA
accent – bagou – griot – jactance – ohé – placoter – sussurer – truculent – volubile – voix

 
 
 

Tournée de Roland Gauvin : Bibliothèque Denise Frey, Mont-Dore – mercredi 21 mars 2018

Au second jour de sa tournée, Roland Gauvin, accompagné du Président de l’Alliance Champlain, Daniel Miroux, de la Secrétaire générale Ghislaine Rivaton, et de membres de l’association, a pu découvrir la charmante médiathèque de Boulari situé dans la commune du Mont-Dore, ville d’environ 28 000 habitants, limitrophe à la capitale du Caillou, Nouméa.

 La matinée a commencé avec un chaleureux accueil de Monsieur le Maire, Éric Gay, de son adjoint à la Culture, Claude Sakoumory, de la Cheffe de Cabinet, Rose  et de l’équipe de la médiathèque qui avait préparé café, jus de fruits et viennoiseries. Une « coutume » a  été faite en l’honneur de l’artiste, très ému et honoré par l’édile du Mont-Dore.

                                                                                             

Une cinquantaine d’élèves de CM2 accompagnés de leurs enseignantes, avait garni toutes les rangées de chaises, tandis qu’un public de fidèles de la médiathèque les avait rejoints. Soit en tout près de 70 personnes.

Roland Gauvin, avec son charmant accent, a longuement parlé de son pays, l’Acadie, de son attachement à langue française présente sur les cinq continents. Il a évoqué les points communs avec la Nouvelle-Calédonie, riche de nombreuses cultures qui trouvent leur épanouissement grâce à la langue commune qu’est le français. Chacun doit être fier de sa culture, est le message qu’il a fait passer aux enfants qui représentaient toutes les ethnies qui peuplent la Nouvelle-Calédonie.

Après tous ces bons mots, la fête pouvait commencer. Et une immense surprise attendait les spectateurs. Mme Maud La Crapaude, l’irrésistible marionnette qu’il avait amenée avec lui, a fait sa jonction avec sa consoeur et troisconfrères calédoniens. 
 
 
 
 
 
                                                                                             
  
Nous nommons Mme La Roussette du Caillou, M. du Corbeau de la Nouvelle-Calédonie  (comme il nous a semblé beau !) et le fringant M. Cagou (au ramage se rapportant à son plumage). Tous cinq, Roland en tête, s’en sont donné à cœur joie devant un public riant aux éclats aux  facéties de ces joyeux comédiens de tissu calédoniens. Ils ont été confectionnés par Mme Christine Rigault, marionnettiste d’immense talent, actrice et créatrice de pièces de théâtre pour marionnettes.
 
Seul le timide et craintif M. Le  Ver de Bancoule, n’était pas content du tout d’avoir été extirpé de son trou et dévoré  par l’ingénieux M. du Corbeau, se servant d’une brindille comme d’une brochette. Mais c’est promis, il ressuscitera lors d’une prochaine représentation ! 
 
 
Le comble de l’enthousiasme et de l’humour fut ce moment où Roland Gauvin interpréta la fameuse comptine « Alouette, gentille alouette, je te plumerai », sur un rythme endiablé façon Cœurs de l’Armée Rouge, la fabuleuse chorale russe réputée dans le monde entier. Toute l’assemblée se joignit à l’artiste pour chanter, à l’unisson, cette comptine tricentenaire aux origines canadiennes et françaises, grand classique bien connu du monde francophone et francophile. 

C’est donc un magnifique spectacle qui fut offert par Roland Gauvain et la Mairie du Mont-Dore, dont se souviendront tous les spectateurs présents, de 7 à 77 ans.

L’Alliance Champlain leur exprime toute sa reconnaissance et sa joie de voir celle des enfants qui se souviendront  longtemps du magicien acadien.     

Centre de rencontres et d’Échanges internationaux du Pacifique (CREIPAC) – mercredi 21 mars

C’est dans le superbe site du Centre de Rencontres et d’Echanges du Pacifique, l’établissement  animé par sa directrice Mme Valérie Meunier, qu’un très grand monsieur du théâtre français du 19e siècle, M. Cyrano de Bergerac* campé par le talentueux acteur calédonien, M. Dominique Jean,  était présenté à un public venu nombreux et très enthousiaste. 

                                                                                                                         

Cette pièce est la plus jouée du répertoire théâtral français. Elle a été écrite par le grand dramaturge français Edmond Rostand (1868-1918).

 

Un autre spectacle offert par le CREIPAC, dans ses jardins,  a rassemblé de nombreux adeptes du jazz à la française. Aux dires des afficionados, la qualité était remarquable. Le public est reparti enchanté de sa soirée.

L’Alliance Champlain remercie le CREIPAC qui a fourni les clichés postés sur cette page. 

 Médiathèque de Dumbéa – mercredi 21 mars 

La superbe médiathèque de Dumbéa, animée par Sabrina ROSA-AZIK avait choisi cette année, de disposer les très belles affiches des 10 Mots de la Francophonie 2018, dans divers emplacements de la grande salle de lecture de sorte que tous les publics puissent les découvrir une à une lors de leur passage entre les travées.

                              

Le mercredi 22 mars dans l’après-midi, un groupe d’élèves volontaires de CM2, s’était inscrit pour participer au jeu organisé par l’une des bibliothécaires. Il consistait d’abord pour chacun d’eux, à lire devant ses camarades, la définition d’un des  10 mots. 

accent – bagout – griot – jactance – ohé –  placoter – sussurer – truculent – volubile – voix

Ensuite, chacun des mots était tiré au sort, et l’élève qui en avait l’attribution, devait le mimer devant ses camarades afin qu’ils le devinent.

Le nombre d’élèves n’étant pas suffisant, l’animatrice recruta Mme Reine Chenot, adjointe au maire en charge de la Culture et Mme Ghislaine Rivaton, Secrétaire générale de l’Alliance Champlain. Un peu surprises, elles se prêtèrent volontiers au jeu qui, déclarèrent-elles, n’était pas si facile.

Ce fut donc un moment, ludique et instructif passé à Dumbéa. Un grand merci à toute l’équipe de la médiathèque.

 Médiathèque de Thio – jeudi 22 mars 2018

La charmante médiathèque de Thio, nichée dans la Chaîne et installée dans une superbe maison coloniale classée, est, malgré son éloignement de la capitale, Nouméa, un endroit au charme irrésistible.

L’équipe qui l’anime, encadrée par la directrice, Lydia, est fidèle chaque année à la grande fête de la langue française et de la francophonie. Dotée de l’exposition offerte par la Délégation à la Langue française et aux langues de France*, via l’Alliance Champlain,  ses agents savent en mettre en valeur, la richesse iconographique et pédagogique.

Mais leur initiative ne s’arrête pas là. Car la médiathèque de Thio a donné une petite sœur à la Dictée du Pacifique ! organisée depuis 2016 par l’Alliance Champlain (voir cette rubrique sur notre site). En effet, une dictée a été organisée à l’attention des gens du village qui se sont prêtés à la  compétition avec beaucoup d’attention et de gentillesse.

Les gagnants de la dictée de Thio sont :

– catégorie « Primaire » avec 10 participants : NONMEU Cassandra (CM2) ; TOURA Etienna (CM2) – ex aequo
– catégorie « Collège » avec 3 participantes :  SANTACROCE Heydi ( classe de 4ème)
– catégorie « Adulte » avec 7 participants : PARSY Jérôme

                                              

Le jeudi 22 mars, la médiathèque et le collège accueillirent l’artiste Roland Gauvin qui par son entrain, son humour et ses jolies chansons interprétées avec l’accent acadien a enchanté les adolescents, les encadrants et les parents.

*rattachée au Ministère de la Culture de la République française

Pour en savoir et en voir plus sur la Médiathèque de Thio : https://www.facebook.com/

 

Les commentaires sont fermés